top of page

Les émotions chez les enfants

Dernière mise à jour : 6 févr.

Comprenons mieux ensemble ces petites « bibittes » que sont les émotions! Elles sont souvent incompréhensibles, souvent joyeuses, fréquemment envahissantes et quelques fois désagréables.


Pour moi, elles sont le baromètre de l’être humain. Elles nous permettent de comprendre comment nous allons, ce dont nous avons besoin, comment l’autre se porte. Elles sont effectivement parfois difficiles à comprendre et leur apprentissage est souvent ardu. Par contre, elles sont essentielles au développement humain et garantissent notre survie.


Le cerveau de l’enfant

Bien que nous ayons très hâte en tant que parents que nos enfants soient capables de gérer leurs émotions, des étapes doivent être franchies avant cela. Explorons comment se déroule le développement des émotions dans notre cerveau.


Le cerveau se divise en trois grandes sections, soit le cerveau reptilien, le cerveau limbique et le néocortex. Les études en neuroscience des dernières années nous permettent de mieux comprendre comment le cerveau émotionnel de l’enfant se développe et ainsi, adapter nos attentes.


Le cerveau reptilien est le centre de nos instincts de survie, il contrôle nos besoins fondamentaux et la régulation des fonctions vitales de l’organisme (respiration, température corporelle, digestion, etc.).


Le cerveau limbique permet de mémoriser et de ressentir les émotions. Il assure la gestion des émotions et est le centre de la motivation.


Le néocortex est le siège du raisonnement, de la pensée et du traitement de l’information. Il intervient dans des fonctions cognitives complexes telles l’imagination, la réflexion, la conscience.


Chez l’enfant, les parties du cerveau qui dominent en grande partie ses comportements sont le cerveau reptilien et limbique. La communication avec ces parties du cerveau et la sphère néocortex est très faible. Vers l’âge de 5-7 ans, le néocortex se développe de façon importante et c’est à ce moment, majoritairement, que les enfants sont plus en mesure de contrôler leurs émotions.


Il faut donc comprendre que l’enfant peine à gérer ses émotions, s’emporte pour « un rien » selon les adultes et fait des crises de colère, car SON CERVEAU EST IMMATURE. L’enfant n’est tout simplement pas encore capable d’arriver à se gérer complètement.


Fait important : le néocortex ne se développe entièrement qu’au début de la vingtaine !

Je vous recommande fortement cette vidéo qui explique le principe du cerveau qui déconnecte lorsque l’on vit une forte émotion: cerveau dans la main.


Les étapes du développement des émotions chez l’enfant

Maintenant que nous savons que l’enfant, étant donné le manque de maturité de son cerveau, ne peut gérer entièrement ses émotions, nous pouvons adapter nos attentes à son égard et être conscients des étapes préalables et nécessaires à leur gestion.


Lorsque l’enfant vit une émotion, il est envahi par celle-ci… TOTALEMENT. Il ne comprend pas ce qui lui arrive, ne peut l’expliquer avec des mots. Vivre une émotion peut être une situation effrayante pour un petit.


Voici les différences étapes par lesquelles passent habituellement les enfants pour mieux comprendre leurs émotions et finalement, être en mesure de les gérer:


Connaissance et identification des émotions

Il s’agit de connaitre comment se manifestent et se vivent les émotions. Cela peut se faire par être en mesure de reconnaitre leurs manifestations physiques et leur impact sur notre corps.


Expression des émotions

Cette étape consiste en déterminer l’émotion vécue et être en mesure de la nommer. C’est ici qu’on enseigne aux enfants « à dire avec des mots ».


Faire le lien entre une émotion et sa situation

Reconnaitre la situation qui a déclenché l’émotion vécue. L’enfant doit être en mesure de faire le lien entre certains évènements de la vie qui engendre des émotions.


Faire des inférences entre ce qui cause l’émotion et les conséquences possibles

À ce stade, l'enfant est en mesure de réfléchir à une situation qui peut entrainer une émotion et quelles sont les conséquences qui peuvent en découler.


Régulation de ses émotions

Une fois les étapes susmentionnées atteintes et la maturité du cerveau qui évolue (selon l’âge et selon l’enfant), il est possible de penser que l’enfant pourra reconnaitre, identifier, exprimer et réguler ses propres émotions avec soutien et présence du parent.


Élément essentiel : le parent

Une chose est nécessaire, essentielle et indispensable pour que l’enfant passe à travers ces étapes et puisse en arriver à gérer positivement ses émotions, il s’agit du soutien de son parent. Ce qu’on appelle la co-régulation. Pour que l’enfant puisse gérer seul ses émotions, il doit avoir eu un modèle positif ainsi qu’un adulte de confiance sur qui s’appuyer. La co-régulation est le processus réciproque entre un enfant et son parent où la relation est utilisée pour calmer les émotions. Un système nerveux en calme un autre!


C'est dans l'établissement d'une relation saine et de confiance que l'enfant peut se déposer, vivre ses émotions, se sentir accueilli et ainsi, apprendre à les gérer.

Je pourrais parler longuement de la co-régulation, un prochain sujet de blogue qui sait!




Références :

Siegel. D.J. & Payne-Bryson. T. (2018). Le cerveau de votre enfant. Guy Saint-Jean Éditeur.

Bourcier. S. (2018). L’agressivité chez l’enfant de 0-5 ans. Éditions du CHU Sainte-Justine.


Pénélope Allen, ps.éd.

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page