top of page

Voir au-delà du comportement

Dernière mise à jour : 12 janv.

Ce que l’on voit en premier, ce qui nous dérange le plus, est souvent le comportement. Celui-ci est très souvent agréable! Par contre, c’est lorsqu’il devient dérangeant et que nous ne comprenons pas toujours ce qui se passee que nous pouvons devenir réactif.

Tout comportement à une fonction.


Tout comportement sert à quelque chose.


Tout comportement répond à un besoin.


Il nous faut parfois prendre un pas de recul pour voir et comprendre cedit besoin. Il est parfois très bien caché.


Il n’est pas toujours simple de voir ce besoin. Surtout lorsqu’on a eu une grosse journée au travail, que notre enfant ne veut rien savoir de nous écouter lorsqu’on va le chercher à la garderie, qu’il court partout avec juste une botte dans ses pieds et qu’il explose de colère une fois rendue dans la voiture.


Et moi je suis celle qui vous demande en consultation : de quoi avait besoin votre enfant dans ce moment pensez-vous? Pffffff me direz-vous!? Et oui, la consultation avec un professionnel sert à ça : prendre un pas de recul, décortiquer les situations, comprendre les besoins de son enfant. La vie va vite et nous n’avons pas toujours le temps de faire cela dans le quotidien.


Alors, pourquoi est-ce nécessaire de voir au-delà du comportement? Parce que c’est à cet endroit que nous pourrons intervenir sur les vraies causes de ces comportements qui nous dérangent. Si nous ne faisons qu’intervenir sur les MANIFESTATIONS, les besoins de seront pas comblés et ces manifestations reviendront encore et encore. Comme une roue qui tourne.


Faire toujours la même chose et aspirer à des résultats différents… Faisons plutôt différemment en comprenant les enfants autrement!

Principalement avant l’âge de 5 ans, et même pendant l’âge scolaire, l’enfant est peu en mesure de communiquer ses besoins, il les manifeste donc par des comportements. Il peine même à les identifier. Tout comme lorsque, nous adultes, mangeons, car nous ressentons un besoin physique qu’est la faim, planifions des rendez-vous avec les amis, car nous avons un besoin d’affiliation, etc. l’enfant a aussi des besoins à combler.


Les besoins des enfants sont fondamentaux, les voici :

Besoin d’aimer et être aimé : l’enfant a besoin qu’on l’écoute, le respecte et l’apprécie. Il a besoin de se sentir spécial, important et considéré aux yeux des adultes qui l’entourent et le chérissent. L’enfant a besoin de temps exclusif avec son parent. Il a besoin qu’on lui parle doucement, que l'on considère autant ce qu’il nous raconte que ce qu’il vit. Il a besoin de savoir qu’on l’aime, simplement.


Besoin de sécurité affective : l’enfant se sent en sécurité lorsqu’il perçoit son environnement et les personnes le composant comme étant protecteur et bienveillant. Cela comporte la sécurité physique, bien sûr, ou l’enfant sera protégé des dangers. La sécurité affective se présente sous la forme de parents présents et disponibles affectivement pour répondre aux besoins de l’enfant. L’environnement à la maison, les routines, les règles claires ainsi que les pratiques parentales bienveillantes et adaptées aux besoins de l’enfant contribuent à sécuriser l’enfant.


Besoin de compétence : l’enfant a besoin de se sentir reconnu pour ses habiletés, ses compétences et ses qualités. Il a besoin de sentir qu’il est une personne de valeur par ce qu’il est et ce qu’il fait. Il importe de reconnaitre qui il est comme personne et de fêter son unicité. Le mettre dans des postures où il vivra des réussites permettra aussi de répondre à ce besoin de compétence.


Besoin de liberté : l’enfant a besoin de faire des choix, de sentir qu’il a un certain contrôle sur sa vie. Comme l’enfant décide peu de choses de son quotidien, il importe de s’assurer d’utiliser des interventions qui mettent l’accent sur des choix qu’il peut faire. Lui donner des responsabilités à la maison est aussi une bonne façon de répondre à ce besoin.


Besoin de plaisir : je me plais à dire que la première tâche de l’enfant est de s’amuser! C’est en jouant que le jeune enfant apprend, s’exprime, se découvre. L’enfant a une imagination fertile, l’utiliser dans le cadre de nos interventions est un excellent moyen de favoriser sa collaboration. Chanter, danser, jouer aux devinettes, se déplacer en imitant des animaux! Pour nous les adultes, ce genre d’intervention ne fait souvent pas de sens, mais mettez vous à leur place, cela est siiiii amusant !


Faire la différence entre l’enfant et son comportement est essentiel. Ce n’est pas parce qu’un enfant a des comportements agressifs ou colériques que cela définit ce qu’il est comme personne. Il est primordial d’en faire la distinction pour ne pas que l’enfant intègre cela comme étant la définition de lui-même.


L’enfant n’est pas foncièrement mauvais, il adopte parfois des comportements inadéquats pour exprimer ce qu’il vit.

Pénélope Allen, ps.éd.

Posts récents

Voir tout

ความคิดเห็น


bottom of page